• La Rosière a résisté à toutes les époques

    Dans les dictionnaires, on définit la rosière comme "une jeune fille qu'on récompense pour sa réputation vertueuse". Instituée d'après la légende par Saint Médard au cours du Ve siècle, la Fête de la Rosière est perpétuée dans plusieurs communes françaises. Elle consiste en la remise d'une couronne de roses à une jeune fille dont la conduite irréprochable, la vertu, la piété et la modestie aura marqué le village.

    A Riom, cette coutume fêtera ses 90 ans en 2013. La tradition de la Rosière perpétrée dans la cité cantalienne depuis 1923 est née de la volonté d'une riomoise. Cette riomoise, c'est Elizabeth Espinasse qui, par voie testamentaire, léguait le 15 juillet 1903 à la commune de Riom-ès-Montagnes "une rente de 3 % perpétuelle de 500 francs". Dans son testament, elle stipulait les conditions requises pour devenir une rosière : "la rosière doit être une jeune fille âgée de 18 ans à 25 ans, qui s'en sera rendu digne par sa bonne conduite, le bon exemple qu'elle aura donné et les soins affectueux et dévoués qu'elle aura témoigné envers ses pères et mères ou les membres de sa famille" (archives du Pays de Riom-ès-Montagnes). Une commission composée du Maire de Riom-ès-Montagnes, du curé de la paroisse et du trésorier de la fabrique de la dite paroisse est chargée d'élire la rosière. La première Rosière honorée fut Henriette Dumas en septembre 1923.

     

      

    Elizabeth Espinasse, l'instigatrice

    de la Fête de la Rosière à Riom-ès-Montagnes

     

     

    Un esprit intact

    Le dimanche matin, les élus de la commune accompagnés de la fanfare municipale se dirigent vers le lieu d'habitation de la future Rosière, où se forme le début du cortège. S'ensuit la messe (10 h) puis le défilé de la Rosière à travers la ville. En fin de matinée, sur le perron de l'hôtel de ville, le maire fait l'éloge de la jeune fille et termine son discours en la déclarant Rosière de l'année. Une couronne de roses blanches lui est alors posée sur la tête, suscitant les applaudissements des spectateurs.

    Si depuis, la tradition a évolué, l'esprit demeure. En effet, le fait d'être choisie comme Rosière représente toujours un grand honneur. Le défilé avec les demoiselles d'honneur est le moment phare de cette fête mais depuis quelques années, il est accompagné d'animations musicales et chorégraphiques (1), tout au long du week-end. Ainsi, la Rosière tend à symboliser un peu plus la jeunesse et le dynamisme riomois et le rendez-vous a été rebaptisé "Fête de la Rosière et de la jeunesse".

      

     

    (1) Le groupe folklorique Les Ariomdoux, qui transmet un autre patrimoine, celui des danses et musiques régionales, est bien évidemment convié aux festivités.

     

    Fête de la Rosière et de la Jeunesse

    samedi 11 et dimanche 12 août 2012

    Riom-ès-Montagnes


    votre commentaire
  • Les Amis d'Apione invitent...

     

    Suite au succès rencontré lors de la première édition, le groupe folklorique "Les Amis d'Apione", le comité des fêtes et la mairie d'Apchon ont décidé de reconduire le festival de folklore. Le rendez-vous est donné ce dimanche 22 juillet à partir de 14 h 30, place de la mairie, pour une après-midi de musiques et danses traditionnelles.

    Quatre formations du Massif Central, composées d'environ 25 membres, présenteront chacune leur répertoire : « Les Lavandes du Sauveterre » seront les ambassadeurs de la Lozère; « Les Chibottes de Vals » porteront les couleurs de la Haute-Loire et plus particulièrement de sa capitale Le-Puy-en-Velay, tandis que le Cantal sera représenté par « l’Escaufeto » de Parlan et par les organisateurs de la fête, « les Amis d’Apione » (Apchon).

     

    Un échange de bons procédés

    Les groupes invités par Les Amis d'Apione se produiront tous gratuitement. Ils partagent en effet une passion commune pour ce patrimoine immatériel qu'est le folklore régional, et ces spectacles estivaux leur donnent non seulement l'occasion d'aller à la rencontre du public, mais aussi de découvrir d'autres passionnés, l'essentiel du calendrier étant d'habitude consacré aux répétitions internes. La formation du Pays Gentiane a également promis à ses invités de se rendre sur leurs terres. 

     

    Comme l'autre formation locale Les Ariomdoux (Riom-ès-Montagnes), Les Amis d'Apione se retrouvent régulièrement. Pour les bricous, les répétitions se déroulent le vendredi soir à la salle polyvalente et il est possible d'y assister, comme il est possible de rejoindre l'association ! Alors, on danse ?!


    votre commentaire
  • Menet célèbre son lac

    Très actif sur le plan associatif et culturel, le village de Menet ne manque jamais l'occasion de se réunir autour d'animations et festivités diverses. C'est encore plus le cas lors de la belle saison, marquée notamment par la fête patronale, le symposium de sculpture sur pierre, les rencontres interculturelles Euroculture, l'exposition d'art et d'artisanat, les Nuits Musicales ou encore le marché d'été.

    Aux quatre coins du département, on connaît Menet pour son lac. Un lac naturel de 14 hectares qui fait le bonheur de ses habitants, des touristes et pêcheurs. Un lac qui a inspiré de nombreuses légendes et abrité maintes créatures, parmi lesquelles sirènes et autres fées... Et surtout, un lac qui faillit disparaître au cours du XIXe siècle, le plan d'eau étant considéré comme "nuisible aux récoltes des propriétés avoisinantes", dixit le Maire de l'époque qui voulait procéder à son dessèchement. Fort heureusement, sur un revirement de situation que Jacques Mallouet, dans "Entre Dordogne et Puy Mary", ne parvient pas vraiment à expliquer, le lac fut cédé à un nouveau propriétaire et donc sauvé.

    De tout temps, le lac de Menet a alimenté de nombreux récits et constitue aujourd'hui un bel atout touristique, en plus de la sublime église Saint Pierre, des batisses et du petit patrimoine local. Les menétois en sont fiers et en 2011, La Vie du Lac a organisé la première Fête du Lac. Celle-ci réunit cinq associations : La Vie du Lac, donc, ainsi que l'Amicale des parents d'élèves, la Menétoise (club de pêche), l'Union Sportive de Menet (club de football) et le Club des Bruyères (intergénération).

    L'édition 2012 se déroule les samedi 21 et dimanche 22 juillet, juste après l'étape menétoise du Tour du Cantal pédestre. Le samedi à 17 h, un concours d'objets flottants prendra place sur le plan d'eau (inscriptions au 04 71 78 31 97). A 22 h, l'on procédera à l'illumination de ces objets  pour un moment qui s'annonce emprunt de féérie, tandis qu'en attendant, une paella et un bal disco assureront l'ambiance du début de soirée. Puis dimanche, un grand concours de pêche investira les berges (inscriptions au 04 71 78 30 90). 


    votre commentaire
  • La cité riomoise s'habille de jaune et de vert

    Conçue par l'association Autour de la Gentiane, cette nouvelle édition de la Fête de la Gentiane promet de célébrer comme il se doit « la reine » des montagnes cantaliennes. La plante, que l'on aperçoit à partir de 1 000 m, et notamment sur la partie méridionale du pays de Riom-ès-Montagnes, dévoile ses secrets pendant deux jours de festivités, samedi 14 et dimanche 15 juillet, et en présence d'ambassadeurs de taille : les membres de la Confrérie des Gençanaïres.

    Rendez-vous
    autour de la Gentiane
     

    Sur les plateaux qui bordent la vallée de la Véronne, sur les hauteurs de Collandres, la fée jaune est partout. C'est justement là-haut, samedi matin, au cours d'une randonnée qui s'effectuera en musique, que les marcheurs se verront enseigner l'arrachage de la gentiane ; un véritable savoir-faire qui n'est pas donné à tout le monde, après quoi un repas régional bien mérité attendra les néo-« gençanaïres » au buron de la Chenal, reconverti aujourd'hui en refuge pour randonneurs. 

    Vous êtes plutôt lève-tard ? Pas d'inquiétude, une séance de rattrapage pour les apprentis-gençanaïres aura lieu le dimanche après-midi, dans le cadre cette fois-ci d'une balade ferroviaire à bord du Gentiane Express, du côté du Cézallier. Toujours en musique, en compagnie du très jazzy Trio Maulus.

    Vous avez assez marché comme ça et vous voulez rester sur Riom ? Ok, pas de problème ! Il y a tout ce qu'il vous faut dans la capitale du Haut-Cantal ! De multiples animations et plusieurs expositions ont été concoctées par les organisateurs (voir programme ci-joint), avec en point d'orgue le traditionnel lavage des racines de gentiane à la fontaine.

    Ah, la gentiane... On connaît ses vertus médicinales et gustatives : les nombreux stands du centre-ville, les repas du terroir ainsi qu'un concours culinaire ne manqueront pas de rappeler qu'on peut en faire des liqueurs, des confitures, divers desserts et petites douceurs en tout genre. En revanche, saviez-vous qu'il était possible de l'utiliser en teinture ? Un stage et une démonstration se chargeront d'éclairer votre lanterne à ce sujet.

     

    Le programme complet

    Samedi 14 Juillet

    9 h : Ouverture de la fête
    9 h 30 : Départ Place du Monument : rando musicale, arrachage de la gentiane (buron de la Chenal)
    12 h : Repas du terroir
    14 h 30 : Démonstration de cheval de race Auvergne, place du Monument (concours modèle et allure)
    16 h : Inauguration de la fête avec les Ariomdoux, groupe de danse traditionnelle
    18 h 30 : Apéro cabaret (Compagnie Euroculture)
    19 h 30 : Dîner autour de produits du Pays Gentiane
    21 h : Concert gratuit de Yogan, groupe de rock celtique
    23 h : Feu d’artifice et bal du 14 juillet, place de la Gare

    Dimanche 15 Juillet

    9 h : Début de la fête
    10 h : Toute la journée, parcours d’obstacles à cheval, espace vert (rond point de la piscine)
    11 h : Défilé des confréries, élection de Miss Gentiane, place de la Mairie
    12 h : Repas animé par le Trio Maulus
    14 h 30 : Départ du train Gentiane Express animé par le Trio Maulus, arrachage de la gentiane en montagne
    14 h 30 : Concours culinaire professionnel, pour les amateurs de desserts à base de gentiane
    15 h : Danseurs professionnels du groupe hip-hop Achak
    16 h : Danse country avec Les Gourinoux
    17 h : Retour du Gentiane Express, défilé de calèches, défilé des confréries et lavage des racines à la fontaine.


    Les deux jours

    Forgerons, jeux anciens, maquettes agricoles télécommandées
    Présence de 70 stands, artisanat...
    Exposition de jeux en bois Dejou, kaplas (pour les architectes en herbe), stage et démonstration de teintures végétales, animation jardiniers de France, poneys et calèche
    Présentation et travail de chevaux de race Auvergne
    Contes et musique mongole dans la yourte, place du Monument
    Visite de l'Espace Avèze – Maison de la Gentiane, lieu de fabrication de la célèbre liqueur à base de racines fraîches de gentiane


    votre commentaire
  • Bientôt labellisé ?

    La Commission supérieure des Sites a émis un avis favorable, jeudi, à la labellisation du Puy Mary qui devrait selon toute vraissemblance rejoindre d'ici quelques semaines les 10 autres "Grands Sites de France" que sont le Pont du Gard, la Montagne Sainte Victoire, Bibracte, le Puy de Dôme, Saint-Guilhem-le-Désert et les gorges de l'Hérault, la Pointe du Raz, le Marais Poitevin, l'Aven d'Orgnac, les Caps Gris-Nez et Blanc-Nez et la baie de Somme. Ce label est décerné par le Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, et ne doit pas être confondu avec le réseau des "Grands Sites de France", association qui regroupe 37 lieux emblématiques et donc le Puy Mary fait partie, même si les Grands Sites de France appartiennent tous au Réseau des Grands Sites de France. Ca va, vous suivez ?!

    Le Grand Site du Puy Mary couvre une surface de 36 000 hectares et représente 12 communes, dont Cheylade et Le Claux en ce qui concerne le Pays Gentiane. La candidature s'appuie sur deux axes, l'un patrimonial (préservation et valorisation du paysage), l'autre économique (redynamisation économique des vallées). Et parmi les travaux à venir, on citera la création des deux dernières Maisons de Site (Le Falgoux et Le Claux, après le Pas-de-Peyrol, Mandailles et Dienne), l'entretien paysager des cols ou encore l'expérimentation d'une navette (car).  Au delà de la notoriété que peut apporter ce label, les environs du Puy Mary vont surtout bénéficier de financements permettant de mettre en action tous les projets que le dossier de candidature mentionne. On attend désormais l'officialisation du Ministère...  

    >> En savoir plus

     

    A lire sur www.puymary.fr :
    > le guide d'accueil "Puy Mary - Volcan du Cantal"
    > la lettre d'information du Grand Site, "L'Echo du Volcan" 


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires