• Cheylade : les secrets du poulacreChaque année au mois de juillet, depuis 2009, le Comité des fêtes du village de Cheylade organise la Fête des poulacres, une manifestation culinaire qui rencontre un vrai succès. Mais alors, quel est donc ce curieux mets ? Est-il typiquement cantalien ou bien originaire d'ailleurs ?

    Une référence à la Pologne

    D"après François Juillard, qui a prêté sa plume pour le second numéro des Cahiers de Valrhue*, le poulacre ne serait en fait pas originaire de la vallée de la Petite Rhue mais de la vallée voisine de la Santoire et plus précisément de Lavigerie.

    Le terme "poulacre" serait une dérivation du terme "polaks", désignant les Polonais. Jadis, les habitants du village de Dienne appelaient le secteur de Lavigerie "la Polona di Dienna" (la Pologne de Dienne). Non pas que des Polonais seraient venus habiter la partie haute de la vallée mais car celle-ci, située au pied du Peyre Arse et du col de Cabre, était un secteur très isolé et très enneigé en hiver et que cela rappelait un peu le climat et l'ambiance des pays de l'Est et en particulier de la Pologne.

    Bref, il s'agirait d'une dénomination plutôt péjorative des gens du fond de la vallée vis-à-vis de ceux vivant dans la partie élevée.

    Un plat à base de mouton

    Le poulacre est un aliment confectionné à partir d'abats de moutons et ce secteur se prêtait particulièrement à l'élevage de l'animal. L'utilisation de ces abats pour faire des poulacres s'entend parfaitement, à une époque où l'on cherchait à tout utiliser dans l'animal et à gaspiller le moins possible.

    Peut-être avez-vous une autre version ? Celle-ci tient en tout cas la route !

     

    * Les Cahiers de Valrhue - n° 2 (disponible auprès de l'association et des librairies de Riom-ès-Montagnes)


    votre commentaire
  • Cheylade : le collectif MadCow fait son festival !

    C'est au milieu des montagnes, au pied du Puy Mary et au bord du lac des Cascades que ces agitateurs cantaliens et rois de la débrouille du collectif MadCow ont choisi d'organiser la première édition d'un festival très, très prometteur, les 3 et 4 août 2019.
     
    Le collectif MadCow s'est fait connaître sur les réseaux sociaux en diffusant ses vidéos très créatives où plusieurs protagonistes testent des activités extrêmes et loufoques, à chaque fois dans un cadre naturel : toboggan géant ou "human crossbow" (littéralement "homme arbalète") sur un lac, ski dans des prés inondés, ventriglisse dans les rues de Salers, descente à fond la caisse du Pas-de-Peyrol à plat ventre et sur des roulettes... les idées ne manquent pas !
     
    Le leitmotiv du MadCow Festival ? S'amuser en plein air et faire le plein de sensations fortes ! Après avoir été présent avec ses ingénieuses installations éphémères sur plusieurs festivals, rencontres et rendez-vous de toute nature, le collectif est cette fois-ci aux côtés de l'association Splash, cet été, qui organise un événement spécifique autour de leurs sujets de prédilection : la nature, la musique et les sensations fortes.

    L'endroit est privilégié, préservé : un véritable havre de paix qui va s'animer pendant deux jours, mais dans les règles de l'art et le souci de s'amuser en respectant le terrain de jeu et l'environnement. Les organisateurs insistent : "Nous nous retrouverons dans un lieu naturel, magnifique et préservé. Il vous sera possible de trier vos déchets sur le site, nous quitterons le lieu dans le même état que nous l’aurons trouvé : rare et pur".

    Au programme : water jumps (sauts dans l'eau), slacklines (activité proche du funambulisme), mur de grimpe. Et de la musique grâce à une programmation pointue (le DJ French 79, Julien Granel, Bwi-Bwi, Boom Tchak Tour, Lüüd Discs, Jim Kong IV, entre autres...). L'entrée est limitée à 1 500 personnes, ou plutôt devrait-on dire privilégiés !

    Teaser du festival

     


    votre commentaire
  • Riom-ès-Montagnes : les animations de l'étéL'Office Municipal des Animations et des Fêtes (OMAF) de Riom-ès-Montagnes a imaginé une ribambelle d'animations pour cet été. En voici le programme.

     

    • 15 et 16 juin : Fête patronale (fête foraine, défilé lumineux, jeux pour enfants, spectacle, bal et feu d’artifice)
    • 21 juin : Fête de la Musique (concert place du monument à 21 h : "Raphael James Trio", compositions et reprises pop rock en acoustique, de Bruno Mars à Nirvana en passant par les Bee-Gees et Michael Jackson)
    • 14 juillet : Fête nationale, en partenariat avec les Sapeurs pompiers (cérémonie, concours de pétanque, jeux pour enfants, soirée années 1960 à nos jours, repas suivi d'un bal, feu d'artifice)
    • 18 juillet, 26 juillet, 1er août, 8 août : Les jeudis de l'OMAF
    • 3 et 4 août : Fête de la jeunesse (touch rugby, structures gonflables, couronnement de la Rosière 2019...)

     

    Zoom sur : les jeudis de l'OMAF

     

    • Jeudi 18 juillet 2019 à 21 h, place du Monument : THÉÂTRE - "Demande à ta mère" (association Arsénic)
    • Jeudi 25 juillet 2019, place de la Mairie à 20 h 30 : SPECTACLES JEUNE PUBLIC - "Miss Lulu et les Zéboueurs" et "Ballownerie" (Cie la Balladingue)
    • Jeudi 1er Aout 2019, place de la Halle à 20 h 30 : CONCERT - Yannick Leybros (accordéoniste)
    • Jeudi 8 Aout 2019, avenue de la Gare à 21 h : CONCERT - Fanfare RockBox (blues et rock'n'roll des années 1970)

     

    Outre ces rendez-vous, les deux temps forts que constituent la Fête de la Gentiane et la Fête du Bleu d'Auvergne auront respectivement lieu les 20 et 21 juillet puis les 17 et 18 août. Enfin, le marché de pays se tiendra chaque lundi de juillet et août à partir de 19 h.

     

     


    votre commentaire
  • Le Pays Gentiane s'agrandit ! La Communauté de communes du Pays Gentiane compte, depuis le 1er janvier 2019, 17 communes.

    Ainsi les communes de Chanterelle, Condat, Montboudif et Saint-Bonnet-de Condat ont rejoint les communes de Apchon, Cheylade, Collandres, Le Claux, Lugarde, Marchastel, Menet, Riom-ès-Montagnes, Saint Amandin, Saint-Etienne-de-Chomeil, Saint-Hippolyte, Trizac et Valette.

     


    votre commentaire
  • Communiqué de l'association Vent de Trizac.

    Chers sympathisants,

    La date butoir approche vite : le promoteur éolien pourrait être en mesure de déposer son dossier en préfecture dès le mois de mai ou juin prochain.

    Les services de l’État étudieront son dossier, donneront leur avis en quelques semaines (que le Préfet n’est pas obligé de prendre en compte) puis l’enquête publique sera ouverte et tous les documents de la demande ICEP du promoteur seront mis en ligne sur le site de la Préfecture du Cantal. Pour ceux qui auront le temps et le courage de lire leurs centaines de pages, vous aurez l’occasion d’avoir une idée relativement précise de la demande du promoteur éolien et de ses arguments.

    Nous vous préviendrons bien sûr pour que vous alliez donner votre avis à la mairie de Trizac (nous vous indiquerons les dates & horaires de la permanence du commissaire enquêteur) ou sur le dossier "dématérialisé" (= par Internet, nous vous indiquerons l’adresse où pour pourrez déposer vos commentaires).

    L’enquête publique ne dure généralement qu’un mois, il faudra réagir vite.

    Nous avons déjà connaissance d’un certain nombre de paramètres du dossier du promoteur, notamment l’emplacement des éoliennes demandées par Boralex : 12 éoliennes du nord au sud de leur zone d’étude, selon une vague courbe. Pour ceux qui connaissent nos planèzes, ou qui ont une carte IGN de la zone, l’éolienne 01 serait sur la montagne de La Besseyre-Soubronne, les 02 à 04 en direction du sud, la 05 à côté du buron du Cayrounelle, les n° 06 à 09 le long de la piste des montagnes vers les 4 chemins, puis les 10 à 12 vers la montagne de Charley (je joins une carte de Géoportail - site officiel du gouvernement - sur laquelle j’ai reporté l’emplacement des éoliennes prévues, à quelques mètres près, puisque la carte originale de Boralex ne mesure que 10x 10 cm …)

    Bien entendu, au cas où Mme le Préfet donnerait son autorisation, nous avons déjà préparé un gros dossier pour contrer les arguments du promoteur et démontrer la falsification de leurs photomontages. Il restera des données à inclure selon les précisions du dossier de la demande officielle (ICPE) de Boralex.

    Pour le moment, nous avons besoin de vous pour montrer votre détermination à contrer ce projet qui ruinerait nos paysages, leur biodiversité exceptionnelle et nuirait à l’économie de notre commune, de notre comcom, de notre département.

    Ceux d’entre vous qui n’ont pas encore renouvelé leur adhésion pour 2019, merci de le faire le plus rapidement possible. Je joins un bulletin d’adhésion que vous pouvez renvoyer, avec votre chèque, à l’adresse indiquée. Je vous rappelle que l’adhésion de base est à 2€, si vous pouvez vous permettre d’investir un peu plus, n’hésitez pas à indiquer le nom de votre conjoint, de vos enfants, petits-enfants (15 ans minimum) et amis. Plus nous aurons d’adhérents, plus nous aurons de poids. N’oubliez pas que si vous avez une adresse à Trizac, même en résidence secondaire ou en vacances chez un membre de votre famille, indiquez-la aussi sur votre bulletin d’adhésion : plus les Trizacois seront nombreux à adhérer, plus nous aurons du poids face à l’administration.

    N’oubliez pas d’indiquer une adresse mail pour les nouveaux adhérents, les courriers classiques par la poste coûtent cher à l’association, en temps et en euros !

    En dernier lieu, nous comptons aujourd’hui 780 signataires de notre pétition du papier + 1518 sur notre pétition en ligne (https://www.change.org/p/vent-des-planèzes-de-trizac-non-aux-éoliennes-sur-les-plus-beaux-sites-de-france/). Là encore, nous avons besoin de vous, si vous, votre famille, vos amis, n’avez pas encore signé cette pétition, n’hésitez pas à la signer et à la divulguer largement : les pouvoirs publics seront sensibles au nombre de pétitionnaires contre le projet éolien de Trizac. Je joins aussi une pétition format papier, à imprimer et renvoyer à l’adresse indiquée.

    En vous remerciant de votre soutien,
    bien cordialement
    Anne

    Anne Toty
    www.vent-de-trizac.fr
    contact@vent-de-trizac.fr
    www.facebook.com/pg/ventdetrizac/
    06 07 79 31 51

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires