• Les Rencontres Euroculture 2011 :
    environnement et mobilité culturelle

     


    votre commentaire
  • Le Comité des fêtes de la Saint Pierre
    invite les Landes

    La Fête patronale de Menet marque, chaque année, le véritable lancement de la saison estivale (1-2-3 juillet). Après l'Andalousie en 2010, ce sont cette cette fois-ci les Landes qui ont été choisies comme invitées d'honneur. Une course landaise (samedi, 18 h, au stade) puis une fiesta landaise (dimanche, 14 h 30), toutes deux en compagnie de la Ganaderia Cap de Gascogne, donneront un coup de projecteur sur un département qui, à l'image du Cantal, possède un nombre important de traditions. Des traditions mises en évidence jusque dans la gastronomie, puisqu'un repas landais se tiendra samedi soir (20 h), avant le bal disco animé par Festiv'Ambiance.

    Jean-François Delord ouvrira le bal !

    Vendredi soir (20 h 30), Jean-François Delord et son orchestre seront chargés de lancer les festivités le temps d'un bal musette gratuit à la salle polyvalente. La fête patronale se poursuivra, dès le lendemain matin (10 h 30) avec des jeux et concours de vélos fleuris, "Chez Viriginie". Hormis les temps "landais", samedi sera aussi rythmé par un concours de pétanque organisé par le Bib' Menétois, "Chez Seb".


    Réveil matinal pour une journée bien remplie

    Dimanche, la grasse mat' sera strictement interdite... Pas besoin de mettre le réveil : la fanfare se chargera de vous sortir du lit (7 h) ! Une journée qui s'annonce chargée avec, en marge de la fiesta landaise, un apéro-concert, un défilé de chars fleuris avec la Banda de Neuvic, et en fin de soirée une retraîte aux flambeaux suivie du traditionnel embrasement du lac. On peut donc le dire, voici un programme tout feu tout flamme !

     

    >> Télécharger le programme complet


    votre commentaire
  • 12 manières de découvrir le Pays Gentiane

    Fort du succès rencontré par "les 12 facettes du Pays Gentiane" lors des étés précédents, l'Office de tourisme du Pays Gentiane reconduit l'opération. Celle-ci consiste à proposer, tout au long de la saison, une animation dans chacune des 12 communes du pays de Riom-ès-Montagnes. Ces animations sont programmées en lien direct avec les mairies et associations locales, répondant à une demande de ces dernières mais aussi des vacanciers qui souhaitent apprendre à connaître le territoire sous différentes approches.

    Ainsi, visites guidées, balades contées, balade cueillette, chasses au trésor, dégustations donnent la possibilité d'appréhender les spécificités et atouts de chaque commune. L'histoire locale à Apchon et Saint-Amandin, les milieux aquatiques à Cheylade, le captage et le traîtement de l'eau à Collandres, la flore au Claux et à Saint-Etienne-de-Chomeil, l'histoire et la fabrication du fromage Saint-Nectaire à Marchastel, l'utilisation de la pierre à Menet, l'histoire de la ville et la gastronomie à Riom-ès-Montagnes, l'arrachage de gentiane à Saint-Hippolyte, les patrimoines (naturel, architectural, archéologique, oral : les légendes) à Trizac, le patrimoine bâti et les légendes à Valette : ce riche programme valorise le territoire dans sa diversité. 

     

    En marge des "12 facettes", l'Office de tourisme organise par ailleurs une escapade itinérante du bourg de Trizac au col d'Aulac en passant par la vallée du Marilhoux. Alternant voiture, pauses pédagogiques et ludiques pour les enfants, la sortie a pour thème les volcans. Un savoureux mélange entre nature, géologie et bâti, au coeur de l'Espace naturel sensible du bois du Marilhoux.

     

    Le calendrier des sorties est disponible auprès de l'Office de tourisme au 04 71 78 07 37.


    votre commentaire
  • Gentiane Express : les réservations sont ouvertes !

    C'est officiel depuis plusieurs jours, le Gentiane Express fait son grand retour au départ de Riom-ès-Montagnes. L'association des Chemins de Fer de la Haute Auvergne, gestionnaire de la ligne, vient de publier les jours de circulation, horaires et tarifs du train.


    Association des Chemins de Fer de la Haute Auvergne

    Le Gentiane Express circulera tous les jours en juillet et août, deux fois par semaine en septembre et jusqu'à la mi-octobre, voire hors saison pour les groupes le souhaitant. Selon les jours, le départ est donné de Riom-ès-Montagnes à 9 h 45 ou 15 h (aller/retour : 2 h 30). Les réservations sont à présent possibles auprès de l'Office de tourisme du Pays Gentiane (04 71 78 07 37).

    >> Tout savoir sur les jours de circulation horaires et tarifs


    votre commentaire
  • Acajou des Volcans : un succès 100% salers

     En livrant de Paris à Marseille des colis de viande salers à prix compétitifs, Acajou des Volcans a trouvé la bonne formule pour s’adresser directement aux consommateurs. La coopérative a doublé sa clientèle en seulement un an !
     


    Crédit photo : Thierry Marsilhac
     
     

    cantalexpansion.fr. Créée en 2004 par quelques agriculteurs cantaliens, Acajou des Volcans a su développer son activité sans faire de bruit. La petite coopérative de Riom-ès-Montagnes fédère aujourd’hui 47 éleveurs du Cantal et du Puy-de-Dôme, tous situés sur le territoire du Parc des Volcans. Soucieux de mieux valoriser leur production, ces agriculteurs ont mis au point un système qui leur permet de s’adresser directement aux consommateurs. Acajou des Volcans livre ainsi au domicile de ses clients des colis variés de viande salers (familial, barbecue, économique,…). Il y en pour tous les goûts et pour tour les prix !

    Si le principe du « colis de viande » est aujourd’hui largement pratiqué par les producteurs fermiers, il reste très original de la part d’une coopérative. « C’était un peu un défi de lancer cette aventure, sur un territoire qui ne possède pas de tradition d’engraissement », explique Jean-Marc Pouget, président de la coopérative. « Mais les éleveurs ont joué le jeu petit à petit : ils ont compris que ce système permettait de s’adresser directement au consommateur, tout en offrant une grille de prix plus intéressante pour leurs animaux ».

    Une mini-filière 100% salers s’est ainsi progressivement mise en place dans le Nord-Cantal, associant les éleveurs adhérents, l’abattoir de Neussargues et l’atelier de la coopérative à Riom-ès-Montagnes. Acajou des Volcans fait abattre de 4 à 5 animaux par semaine à Neussargues : mâles castrés, génisses, vaches de moins de 8 ans, veaux. Un cahier des charges précise les conditions d’élevage : pas d’ensilage ni d’OGM dans l’alimentation des animaux, qui doivent être tous nés et élevés dans le Parc du Volcans. Les carcasses sont ensuite découpées à Riom-ès-Montagnes, avant la mise sous vide et la réalisation des colis.

    Outre la traçabilité, Acajou des Volcans a misé sur la régularité de ses livraisons : tous les mercredis dans le Cantal et le Puy-de-Dôme, une fois par mois en région parisienne, et tous les trois mois sur Marseille et Montpellier. Une vingtaine de restaurants auvergnats sont également livrés tous les mercredis. « Certains clients viennent y manger le jeudi car ils savent que nous avons livré la veille! », souligne Jean-Marc Pouget. De Marseille à Paris en passant par l’Auvergne, le carnet de commande ne désemplit pas : le nombre de clients a même doublé entre 2009 et 2010. L’effet du bouche-à-oreille n’y est pas étranger, conjugué à l’intérêt des médias pour cette filière originale. « Quand le JT de Jean-Pierre Pernaut s’est intéressé à nous, le téléphone n’a pas arrêté de sonner pendant deux jours », se souvient Jean-Marc Pouget.

    Pour voir le sujet du 13h de TF1 sur Acajou des Volcans : cliquer ici !


    votre commentaire