• Salon de l'Agriculture

    Le Pays Gentiane a rendez-vous
    au Salon de l'Agriculture

    Gilles Lalloz - La Montagne, 8 février 2013. Outre la vitrine pour son agriculture et son secteur agroalimentaire, le Cantal mise sur sa présence à Paris lors du Salon de l’Agriculture pour valoriser son image touristique et créer du contact économique.

    Le Salon international de l'Agriculture fête, cette année, ses cinquante ans. La plus grande ferme de France va investir le Parc des Expositions de Paris, du 23 février au 3 mars. Les animaux (plus de 4 000 !) vont faire le bonheur des visiteurs (ils étaient 680 000 l'an passé). Le Concours général agricole fera celui des professionnels de l'agroalimentaire, heureux d'accrocher une médaille sur leurs produits.
     
    Voilà pour l'affiche officielle. Et si le Cantal sera présent avec ses éleveurs, ses producteurs, ses artisans, le département joue également une autre carte que celle de l'agriculture sur ce rendez-vous. Pour la huitième fois depuis 2005, le Conseil général a décidé d'installer au salon son « ambassade éphémère », comme l'appelle le président du Département Vincent Descoeur. L'occasion de faire valoir les atouts touristiques du Cantal, mais aussi de tisser des liens économiques et d'essayer d'attirer quelques projecteurs médiatiques. Une manière, en quelque sorte, de faire des relations publiques. Physiquement, le Cantal disposera de 282 m². Cet espace sera complètement revisité au niveau du décor, pour s'inspirer de la nouvelle charte graphique édictée par Cantal destination (l'agence de développement économique et touristique du Conseil général). Deux partenaires en profiteront pour s'afficher en grand sur le stand : la station du Lioran et le Comité interprofessionnel des fromages.
     
    Le tourisme aussi
     
    Trois pôles se côtoieront sur cet espace. Le restaurant (où 6 000 couverts avaient été servis en neuf jours l'an passé) sera géré par un groupement d'intérêt économique (avec Poivre et sel, la maison Joffrois et la société Julhes) et fonctionnera avec vingt-huit fournisseurs cantaliens.
     
    Un stand affichera les couleurs du Bistrot du boucher. La franchise de restaurants a voulu être présente pour faire la promotion de son partenariat avec le Cantal, avec la mise en place d'une filière d'approvisionnement en viande via la maison du Père Joffrois, de Pierrefort.
     
    Ce stand ne proposera que de la dégustation. Une partie de son espace sera consacrée à la promotion du tourisme dans le département.
     
    Une vraie boucherie

    Enfin, la boutique (où avaient été réalisées 4 000 ventes l'an dernier) a été totalement repensée. Elle sera toujours dirigée par la maison Couderc, le spécialiste du fromage Lou Cantale et le boucher Patrick Bornes.
     
    Elle sera divisée en quatre univers : l'épicerie, la fromagerie, la charcuterie et la boucherie. Une boucherie unique dans le salon et servant au détail. Patrick Bornes, boucher à Trizac et Vic-sur-Cère, sera derrière le comptoir pour ce qui est donc une première. Côté fromagerie, outre le partenariat avec le CIF pour sélectionner les pièces à vendre, les clients pourront aussi acheter du fromage qui aura été primé sur le salon.
     
    « La traçabilité 
    et l'authenticité cantalienne »
     
    « Le parti pris affirmé cette année se décline en trois messages, explique Bruno Avignon, directeur de Cantal destination. On mise sur le 100 % Cantal, la croyance client et le savoir-faire. On veut ainsi différencier nos produits de ceux des autres stands et des autres régions ».
     
    Une ligne directrice qui est passée par une diminution du nombre de produits à la boutique, proposés par une vingtaine de fournisseurs. « Ça permet de garantir la traçabilité et l'authenticité cantalienne ».
     
    Autre boutique. Le groupe Salers Évolution (en partenariat avec la coopérative riomoise Acajou des Volcans) dispose également d'une boutique (où sont vendus fromage et charcuterie) au niveau où sont présentés les animaux. L'espace Cantal est lui situé à l'étage supérieur.
     
     
     
    Quelques éleveurs et producteurs de fromage du pays riomois participent également au Concours général agricole. Je vous en reparlerai d'ici quelques jours...

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :