• St-Etienne-de-Chomeil : la beauté méconnue de la forêt d'Algères

    St-Etienne-de-Chomeil : la beauté méconnue de la forêt d'AlgèresSituée à la confluence de la petite et de la grande Rhue, la forêt d'Algères est incontestablement un coin préservé où les amoureux de la nature peuvent venir se ressourcer à l'écoute des oiseaux et de la rivière qui coule à proximité. On peut la découvrir au départ de Journiac, du lac de Mont-de-Bélier (St-Etienne-de-Chomeil) ou encore de Coindre (Saint-Amandin). L'une des possibilités est d'emprunter le chemin qui s'engouffre dans la forêt entre Coindre et le pont des Faux Monnayeurs, dans la vallée de la (grande) Rhue. Après un virage en épingle à cheveux, on débouche alors sur la Combe Noire et l'on peut alors marcher longtemps vers le sud. Une condition cependant : avoir le sens de l'orientation et disposer d'une carte précise, car la forêt regorge de chemins et il est facile de s'y perdre !

    Il y a quelques jours avait lieu l’assemblée générale ordinaire de l’Association syndicale autorisée de la forêt d’Algères, qui regroupe 80 propriétés pour une surface voisine de 800 hectares. La question de la valorisation touristique de la forêt d'Algères a notamment été soulevée.

     



    Natura 2000 a permis de connaître la richesse des milieux naturels des gorges de la Rhue et de souligner que ce site présente une biodiversité exceptionnelle qui le place devant bien des réserves naturelles ou parcs nationaux.

    Si cette information ne va pas changer la forêt en elle même, les propriétaires doivent être conscients de leur responsabilité pour transmettre cette richesse restée longtemps ignorée. Le tourisme sur les gorges de la Rhue est à réinventer en privilégiant randonnée pédestre, équestre, sentiers de découverte ou sorties naturalistes sans oublier l’escalade, la pêche, la chasse traditionnelle ou à l’arc…

    2015 a vu la signature sur Algères de la charte Natura 2000 par la quasi totalité des propriétaires. De plus, deux contrats Natura 2000 sont à l’étude portant sur des arbres sénescents ou la création d’un îlot de sénescence.

    A noter par ailleurs la sortie attendue d’un guide sur la flore forestière des gorges de la Rhue écrit par Thomas Darnis. De quoi revisiter ces forêts en découvrant mieux sa richesse cachée. En attendant la mise en place d'une véritable offre de loisirs sur ce secteur ?


    AB/CDF/JPJ

    La forêt d'Algères en vidéo


    Entre Petite et Grande Rhue : la Forêt d'Algères


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :