• Le Vaulmier : la cascade du Pissarot retrouve la lumièreLe Vaulmier, village de 63 habitants niché au cœur de la vallée du Mars, entend préserver son patrimoine naturel et touristique. Après la rénovation d'un moulin à eau dans les années 1990, c'est une cascade enfouie sous la végétation qui revoit la lumière grâce aux habitants.

    Le Maire et son Conseil municipal ont décidé de réhabiliter la cascade du Pissarot. Pour cette initiative, ils ont pu bénéficier d'une aide financière de la part du Grand site Puy Mary - Volcan du Cantal. Si pour la sécurisation des falaises, hautes de 40 m, une entreprise spécialisée est intervenue, tous les travaux de nettoyage et d'aménagement du site ont été réalisés bénévolement par les habitants de la commune.

    Une fois sécurisé et aménagé, le site de la cascade du Pissarot viendra ponctuer un sentier de randonnée qui permettra également d'aller à la découverte d'un moulin à eau, le dernier moulin à farine du Vaulmier, qui s'est arrêté de tourner en 1952.

    Dans quelques mois, pour pallier au manque d'hébergements, la commune va investir sur l'implantation de cabanes finlandaises en lieu et place d'un minigolf. Le Vaulmier espère ainsi jouer un rôle dans l'animation touristique de ce territoire méconnu, pourtant idéalement situé entre Salers et le puy Mary.

    AB, d'après France 3 Auvergne-Rhône-Alpes / photo : lesamandies.fr


    votre commentaire
  • Dans le cadre d'un projet pédagogique porté par le Parc naturel régional des volcans d'Auvergne (PNRVA) et financé par le réseau Natura 2000, les élèves des écoles de Lugarde, Riom-ès-Montagnes et Valette ont récemment bénéficié de sorties nature sur les zones Natura 2000 du territoire. Ils étaient notamment encadrés par Aimie et Fabienne, chargées de mission du PNRVA, et accompagnés par Jo Escourolles, président de l'antenne locale de l'Association Agréée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (AAPPMA Pays Gentiane).

    Pour mémoire, le réseau européen Natura 2000 est un ensemble d’espaces naturels remarquables identifiés pour la qualité, la fragilité ou la rareté des espèces sauvages, animales ou végétales et de leurs milieux naturels.

    Le projet pédagogique, intitulé "La biodiversité à la porte de l'école", touche à l'éducation à l'environnement et au développement durable mais aussi à l'éducation artistique. Plusieurs thématiques ont été proposées aux enfants. Du côté de Riom-ès-Montagnes et de Valette, on s'est intéressé au  milieu aquatique. A Lugarde, ce sont les oiseaux et milieux forestiers qui ont été choisis.

    Le projet pédagogique s’articule autour de plusieurs modules. Après un éveil à la diversité et la biodiversité en classe, les enfants partent explorer la diversité autour de l’école et étudier un milieu à seulement quelques minutes. C'est aussi l'occasion de montrer aux écoliers que la montagne abrite également des activités humaines.

    Dans quelques semaines, un artiste accompagnera les enfants sur trois demi-journées pour valoriser les acquis et leur permettre d'aborder l'environnement sous un nouvel angle.

    AB


    votre commentaire
  • Après plusieurs mois de travaux en 2017, le sentier du lac est opérationnel depuis l'été dernier. Ce déplacement doux, rythmé de petits ouvrages en  bois (ponton, belvédère, platelage, nid inversé) propose une balade agréable et ressourçante avec des vues très ouvertes sur le lac, le bourg et les puys environnants.

    Tout au long du parcours, des bornes thématiques jalonnent le sentier et permettent une découverte de la faune, de la flore, de la géologie et de l'histoire du lac.

    Menet : le sentier d'inteprétation du lac est opérationnel !

    Le sentier se prolonge sur l'éco-quartier de Menoyre, emprunte l'ancien chemin de Menoyre restauré pour rejoindre la place du Foirail, point de départ des sentiers de découverte.

    Départ depuis la D36, à la sortie du bourg (route du Monteil, sous le puy de Menoyre)

    > En savoir plus sur le sentier d'interprétation du lac de Menet

    Texte et images : bulletin municipal de Menet


    votre commentaire
  • Du 7 avril au 27 mai 2018, découvrez les paysages et les patrimoines du Parc naturel régional des volcans d'Auvergne au travers des dessins et textes de ses habitants. Ce carnet de voyage collectif est né lors d’ateliers artistiques proposés en 2017 par le syndicat mixte du Parc.

    Sous la houlette de l’illustratrice Elza Lacotte, la quarantaine d’artistes amateurs de toutes générations vous livre sa vision des volcans d’Auvergne. Suivez leur chemin dans le Parc, du Pays de Murat aux Puys d’or, en passant par le Pays Gentiane !

     

     

    A l’occasion des 40 ans du Parc des volcans d’Auvergne célébrés l’an dernier, les habitants du Parc, tous âges confondus, ont parcouru, observé, ressenti, écrit et dessiné leurs volcans d’Auvergne.

    Accompagnés par Elza Lacotte, ils ont participé à une série de 3 ateliers « Carnet de voyage » dans les médiathèques puydômoises et cantaliennes de Besse, Murat, Riom-ès-Montagnes et Saint-Genès-Champanelle ainsi qu’au cabaret rural Le Poulailler à Saint-Pierre-Roche.

    Sous le soleil ou la pluie, l’aventure a commencé par une balade sensorielle de lieux proches, appareil photo en main. Lors des samedis suivants, pas d’angoisse de la page blanche mais le plaisir de mettre en couleurs les paysages, les villages ou les patrimoines qu’on aime tant.

    Avec la belle perspective d’un carnet de voyage collectif présenté et partagé avec les visiteurs du Rendez-vous du carnet de voyage en novembre 2017 à Clermont-Ferrand, et d’une exposition itinérante en 2018.

    Voici le résultat de cette création à 80 mains, et même plus... un carnet riche et touchant, à découvrir à la Maison du Parc puis dans les 4 médiathèques et au Poulailler (dates à venir).

     

    En pratique 

    Exposition Carnet de voyage des habitants du Parc des Volcans d’Auvergne
    Maison du Parc - Montlosier - 63970 Aydat
    7 avril - 27 mai 2018

    Tous les jours (sauf le mardi en avril) de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h30
    Renseignements : 04 73 65 64 26

    Source : parcdesvolcans.fr


    votre commentaire
  • Édité par l'association Valrhue, le premier numéro des "Cahiers de Valrhue", très bel ouvrage d'une cinquantaine de pages, vient de voir le jour. Il a pu être rédigé grâce à l'implication d'un petit groupe dont l'objectif commun est de partager sa passion pour le patrimoine local sous toutes ses formes.

     

    Au sommaire, botanique, géologie, cuisine, traditions pastorales... On y retrouve également un sujet sur la vie communale et les professions cheyladaises dans les années 1950, un article qui décortique un ouvrage inédit de 1899 ou encore un écrit sur les sources minérales de la vallée. Les amateurs de conte apprécieront celui proposé par Bruno, jeune auteur de huit ans, qui nous transporte sur les estives du Limon à la rencontre de son ami le loup.

     

    Si Les Cahiers de Valrhue sont nés d'une volonté de mettre en valeur et de sauvegarder la mémoire du patrimoine de la vallée de Cheylade, on peut également lire des sujets plus actuels, comme ces portraits de jeunes agriculteurs installés dans la vallée.

     

    Pour Cécile Duguet, présidente de Valrhue, le comité de rédaction "n'a pas pour ambition de soumettre une revue scientifique mais plutôt un support permettant à ceux qui le souhaitent de témoigner, de transmettre et d'apprendre". Cette aventure a aussi été l'occasion de "réaliser de belles rencontres et partager des moments de convivialité", estime-t-elle. Il est d'ailleurs possible de rejoindre le comité de rédaction à tout moment.

     

    Le rythme de publication des Cahiers de Valrhue est d'un numéro par an. L'ouvrage est disponible auprès de l'association, dans différents points de vente de la vallée de la Petite Rhue et dans les librairies de Riom-ès-Montagnes.

     

    Plus d'infos sur http://valrhue.pagesperso-orange.fr


    1 commentaire