• La Montagne. Un ciné-conférence sur les tourbières était organisé début mars par le Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne, au cinéma Le Quai des Arts. Pierre Goubet, spécialiste des tourbières, a présenté l'intérêt de ces milieux exceptionnels, agissant sur la biodiversité et jouant un rôle dans l’atténuation des changements climatiques.

     
    Une multitude d’écosystèmes

     

    Avec beaucoup de pédagogie et s'appuyant sur des études locales, Pierre Goubet a présenté l’état d’avancement des connaissances sur l’évolution et le devenir des tourbières dans le Parc, leur rôle dans le cycle de l’eau, vis-à-vis du carbone et pour freiner l’impact des activités humaines sur les changements climatiques. « Au sens scientifique, les tourbières sont les secteurs où se situaient anciennement les fosses de tourbage, mais ce sont aussi certaines sagnes, et bien d’autres milieux humides, parfois boisés.

    Elles représentent une multitude d’écosystèmes hébergeant de nombreuses plantes, divers animaux et des micro-organismes, dont beaucoup sont encore inconnus. On ne peut donc pas parler de la tourbière, mais des tourbières, riches de diversité biologique », a expliqué Pierre Goubet.

    Par des témoignages vidéo des habitants portant sur les savoirs et la perception des tourbières du Parc des Volcans d’Auvergne et des films dédiés aux rôles des zones humides dans le monde, les participants ont pu également découvrir en quoi ces milieux naturels, qui peuvent sembler si communs ici, constituent un patrimoine culturel et scientifique exceptionnel, et peuvent contribuer au réseau de zones humides d’importance internationale.

    Cette animation a pu être proposée grâce au concours de la communauté de communes du Pays Gentiane qui a mis à disposition le cinéma le Quai des arts. Présidente du Pays Gentiane et élue du bureau du Parc, Valérie Cabecas a accueilli les participants, parmi lesquels des élus de la communauté de communes et des communes riveraines. 
     
    Consulter l'article sur lamontagne.fr : https://www.lamontagne.fr/riom-es-montagnes-15400/loisirs/les-tourbieres-ces-milieux-exceptionnels_14095624/

    votre commentaire
  • La vallée de Cheylade sous l’œil des caméras de France 5

    Le Claux : "Échappées Belles" au col de Serre

    Crédit photo : station.illiwap.com

    Le célèbre magazine de découverte Échappées Belles était en tournage courant janvier au col de Serre. Jérôme Pitorin et son équipe de techniciens ont fait escale au col de Serre pour réaliser un sujet sur le domaine nordique Haut-Cantal Puy Mary. Le village de Cheylade a également reçu l'équipe de France 5. Le soleil était de la partie, ce qui promet de belles images...

    La diffusion de cet épisode dédié plus largement au Cantal est programmée le samedi 5 mars 2022 à 20 h 50 sur France 5. La géologie, la randonnée, les sports extrêmes, les burons, la truffade seront mis à l'honneur ainsi que de nombreux personnages cantaliens... 


    votre commentaire
  • Coup d'arrêt au projet de parc éolien

    Le projet éolien de la société Boralex, qui avait pour cadre la planèze de Trizac, a été totalement stoppé le 18 janvier 2022. Plusieurs éoliennes devaient en effet être implantées sur le plateau, le long de la piste reliant Trizac aux "quatre routes", au sud-est de la commune.

    La préfecture du Cantal, par arrêté, a rejeté la demande d'autorisation du promoteur éolien. Une nouvelle qui n'est pour déplaire aux amoureux du patrimoine local...

    L'association Vent des Planèzes, notamment via son site internet vent-de-trizac.fr et sa page Facebook Non aux éoliennes à Trizac, avait milité pour l'abandon du projet, lançant une pétition et menant plusieurs manifestations et réunions publiques. Le sujet, qui a beaucoup fait parler et créé de nombreuses tensions à l'échelle locale, s'était également invité dans la campagne aux dernières élections municipales. Celles-ci avaient vu l'opposant au projet remporter la mairie.

     


    votre commentaire
  • Je vous en parlais il y a quelques semaines, le Cantal est devenu terre de cinéma. Et le pays de Riom-ès-Montagnes n'est pas en reste ! Deux scènes du film "Les Chemins de Pierre" étaient en tournage en octobre sur la commune.

    Riom-ès-Montagnes : tournage du film "Les Chemins de Pierre"Pierre, un célèbre explorateur et écrivain, voyage régulièrement à travers le monde en quête d’aventures. Un soir, il escalade la façade d’un hôtel, ivre, et fait une chute de plusieurs étages. Le choc le plonge dans un coma profond. À son réveil, alors qu’il tient à peine debout et contre l’avis de tous, il décide de parcourir la France à pied en empruntant les chemins oubliés. Un voyage unique et hors du temps où le comédien Jean Dujardin s’élance dans les pas de Sylvain Tesson (auteur de "Sur les chemins noirs" en 2016) à la rencontre de l’hyper-ruralité.

    Pour ce film, le réalisateur Denis Imbert (qui a déjà tourné récemment dans le Cantal pour Mystère, en salles le 15 décembre 2021) a donc choisi de faire appel aux services de Jean Dujardin mais aussi de Jonathan Zaccaï, Anny Duperey ou encore Izia Higelin. Caméra épaule, entouré d'une équipe d'une vingtaine de personnes (régisseurs, caméramen, preneurs du son et ingénieurs du son, électriciens, machinistes, costumiers, maquilleurs, coiffeurs, perchistes, pointeur, assistant caméra, équipe de production, photographe, agent de sécurité), il a notamment choisi de tourner deux scènes sur Riom-ès-Montagnes. L'une se déroule au milieu du bois de l'étang de Majonenc (sur la route de Saint-Etienne-de-Chomeil), l'autre en gare de Riom-ès-Montagnes avec pour décor l'autorail bleu de l'association Chemins de fer de la Haute-Auvergne.

    Plusieurs habitants de la région ont eu la chance d'être choisis comme figurants. C'est le cas notamment de six membres de l'association Chemins de fer de la Haute-Auvergne mais aussi de Thierry Simon et Frédéric Tissandier, habitants du Falgoux qui avaient déjà tourné avec ce même réalisateur sur le tournage de Mystère.

    Le département est clairement à l'honneur sur ce film puisque les Monts du Cantal, le Lioran et la vallée de Mandailles sont également servi de décor au film. La date de sortie de ce "road trip" n'est pas encore connue.


    votre commentaire
  • Ces chapelles méconnues...

    À Trizac, ce sont les villageois qui se sont mobilisés pour fonder et édifier les chapelles de secours de Lachassagne et Lieuchy, en 1646 et 1647, en raison des difficultés liées à l’éloignement de l’église paroissiale. L'association Cantal Patrimoine s'est intéressée à ces deux édifices méconnus du pays de Riom-ès-Montagnes (crédits images : Cantal Patrimoine).

    > Lire l'article complet sur le site internet de l'association Cantal Patrimoine

     

    Trizac : les chapelles de Lieuchy et de Lachassagne

    Plan cadastral de 1837

     

    Trizac : les chapelles de Lieuchy et de Lachassagne

    Le retable de la chapelle de Lieuchy (photo : Cantal Patrimoine)

     

    Trizac : les chapelles de Lieuchy et de Lachassagne

    La chapelle de Lachassagne


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires