• Le parcours du Tour de France 2020 a été dévoilé mardi 15 octobre 2019 au Palais des Congrès de Paris, en présence notamment du Maire du Falgoux, Louis Chambon. Les coureurs se frotteront notamment au Massif central lors d'une étape (très) accidentée qui reliera Châtel-Guyon, dans le Puy de Dôme, au Pas-de-Peyrol, dans le Cantal, le vendredi 10 juillet 2020.

    Après la Chaîne des Puys, le massif du Sancy et l'Artense, le peloton pénètrera dans le Cantal par Lanobre avant de prendre la direction de la vallée de la Sumène et de Saignes. Il cheminera alors sur le plateau de Trizac (Le Monteil, Trizac) après avoir escaladé la côte de l'Estiade.

    Il sera alors temps de se reposer un peu le temps de la descente vers Moussages et Pons, mais pas bien longtemps puisqu'après la Côte d'Anglards-de-Salers, la dernière ligne droite en vallée du Mars (Pépanie, Saint-Vincent-de-Salers, Le Vaulmier, Le Falgoux) sera terrible ! En effet, le final de l'étape s'annonce particulièrement difficile avec l'ascension du col de Néronne depuis Le Falgoux (la plus ardue) et celle du Pas-de-Peyrol (par son versant le plus pentu). Avec des images sublimes à la clé pour des millions de téléspectateurs...

    Une chose est sûre, celui qui lèvera les bras au Puy Mary aura joué un joli numéro à ses compagnons !

    Trizac : le Tour de France attendu en juillet !

    Trizac : le Tour de France attendu en juillet !


    votre commentaire
  • Chanterelle : Albert Monnier, photographeAlbert Monier, grande figure mondiale de la photographie d'art, aura marqué sa terre natale du Cézallier à travers ses nombreuses œuvres.


    Né le 3 Mai 1915 à Savignat, commune de Chanterelle, Albert Monier est issu d'une famille de paysans. Dès son plus jeune âge, il plonge dans l'univers photographique grâce à ses oncles. Il devient célèbre en révolutionnant la carte postale traditionnelle, lui apportant une dimension artistique. En 1958, une édition de cartes "noir et blanc" sur l'Auvergne voit le jour ; à travers elles, le photographe dépeint l'âme et le cœur des paysans et sublime de façon poétique les paysages de son pays d'enfance. En plus d'un humaniste, c'est aussi un avant-gardiste puisqu'il propose dès 1963 la photo en grand format, aujourd'hui l'équivalent du poster. Son travail photographique se caractérise entre autres par ses jeux de lumières renforcés par le choix du noir et blanc. Du Maroc à l'Auvergne en passant par Paris, il a su capter avec réalisme et dignité le quotidien des gens modestes. Photographe à l’œil aiguisé, il aura laissé derrière lui une œuvre remarquable.

    Site internet de l'association Albert Monier : www.albert-monier.fr

    Quelques clichés d'Albert Monier : http://albert-monier.fr/phototheque/

    Source : chanterelle.fr


    votre commentaire
  • Vous trouverez ci-dessous le programme, non exhaustif, des visites et animations organisées à Riom-ès-Montagnes et ses alentours, les 21 et 22 septembre 2019 dans le cadre des Journées européennes du patrimoine.

    Apchon : programme des Journées du Patrimoine

    Apchon : programme des Journées du Patrimoine

    Apchon, Riom-ès-Montagnes : programme des Journées du Patrimoine


    votre commentaire
  • Trizac : le retable retrouve une nouvelle jeunesseAprès plus d’un an et demi de travail de restauration, le retable du maitre-autel de la chapelle Notre-Dame de la Nativité de Lieuchy, inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques, a retrouvé sa place.

    Édifiée au XVIIe siècle, la chapelle de Lieuchy renferme en effet un retable en bois doré sculpté comportant également des huiles sur toiles. Ce retable avait déjà été remanié en 1841 par l’abbé Guillaume Chadefaux, alors curé de la paroisse.

    D'autres projets en perspective

    Cette action a été réalisée sous l’impulsion de l’Association trizacoise du patrimoine (ATP), qui se donne pour but de restaurer et sauvegarder les « petits bijoux » de la commune. Le montant des travaux s’élève à 42 000 €, subventionnés par l’État (Direction régionale des affaires culturelles), le Conseil régional, le Conseil départemental et l’association par le biais d’un appel aux dons réalisé en partenariat avec la Fondation du Patrimoine.

    À l’issue de l’inauguration du retable, Madeleine Jalenques, présidente de l'Association des Amis du Patrimoine de Haute Auvergne (AAPHA), a remis le Prix Brigitte Mézard (3000 €) à Lionel Trazit, président d’ATP, pour la réalisation de cette restauration. Ce prix est attribué chaque année depuis 2004 par l'AAPHA aux associations cantaliennes à vocation patrimoniale ayant mené à bien des travaux de restauration et/ou de sécurisation d'objets d'art.

    ATP compte désormais concentrer son travail sur le four de Leybros ainsi que le retable centrale et les cloches de l’église Saint-Beauzire de Trizac.


    votre commentaire
  • Cheylade : les secrets du poulacreChaque année au mois de juillet, depuis 2009, le Comité des fêtes du village de Cheylade organise la Fête des poulacres, une manifestation culinaire qui rencontre un vrai succès. Mais alors, quel est donc ce curieux mets ? Est-il typiquement cantalien ou bien originaire d'ailleurs ?

    Une référence à la Pologne

    D"après François Juillard, qui a prêté sa plume pour le second numéro des Cahiers de Valrhue*, le poulacre ne serait en fait pas originaire de la vallée de la Petite Rhue mais de la vallée voisine de la Santoire et plus précisément de Lavigerie.

    Le terme "poulacre" serait une dérivation du terme "polaks", désignant les Polonais. Jadis, les habitants du village de Dienne appelaient le secteur de Lavigerie "la Polona di Dienna" (la Pologne de Dienne). Non pas que des Polonais seraient venus habiter la partie haute de la vallée mais car celle-ci, située au pied du Peyre Arse et du col de Cabre, était un secteur très isolé et très enneigé en hiver et que cela rappelait un peu le climat et l'ambiance des pays de l'Est et en particulier de la Pologne.

    Bref, il s'agirait d'une dénomination plutôt péjorative des gens du fond de la vallée vis-à-vis de ceux vivant dans la partie élevée.

    Un plat à base de mouton

    Le poulacre est un aliment confectionné à partir d'abats de moutons et ce secteur se prêtait particulièrement à l'élevage de l'animal. L'utilisation de ces abats pour faire des poulacres s'entend parfaitement, à une époque où l'on cherchait à tout utiliser dans l'animal et à gaspiller le moins possible.

    Peut-être avez-vous une autre version ? Celle-ci tient en tout cas la route !

     

    * Les Cahiers de Valrhue - n° 2 (disponible auprès de l'association et des librairies de Riom-ès-Montagnes)


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires